Atelier : Cartographie corporelle et effets secondaires liés au traitement antirétroviral

Marilou Gagnon, RN, PhD, Professeure agrégée de l'École des sciences infirmières l'Université d'Ottawa présentera le 31 mars 2017 la cartographie corporelle et illustrera comment cette technique peut être utilisée pour mieux comprendre les effets secondaires du HAART.

L'atelier aura lieu aux bureaux du AIDS Community Care Montreal - SIDA bénévoles Montréal (ACCM), 2075 Rue Plessis, de 15h à 17h.

Résumé : La cartographie corporelle est une méthode participative axée sur les arts qui peut être utilisée de différentes façon : pour aider à la réflexion personnel, à des fins thérapeutiques et/ou pour la recherche. Elle est particulièrement utile pour développer une meilleure compréhension d'expérience complexes et empreintes de significations comme l'expérience d'être malade (p.ex., troubles alimentaires, douleur chronique, VIH), de prendre des médicaments, de vivre avec des effets secondaires et de passer à travers des évènements majeurs de la vie (p.ex., trauma, migration, abus). La cartographie corporelle prend comme point de départ un dessin grandeur nature du corps et permet à la personne de raconter sa propre histoire. Dans cet atelier, nous discuterons des leçons apprises à travers l'utilisation de la cartographie corporelle comme outil pour comprendre l'expérience des effets secondaires. Plus spécifiquement, nous discuterons des aspects méthodologiques (p.ex., comment recueillir et analyser les histoires), éthiques (p.ex., comme obtenir le consentement, comment utiliser les dessins, comment assurer la confidentialité, risques et bénéfices potentiels et droits des participants), and pratiques (p.ex., comment se préparer, quoi utiliser, comment documenter, etc.) de la cartographie corporelle.

Voir l'affichette.